Communication supplémentaire sur le développement du modèle Eitingon

 

Chers collègues,

 

En août dernier, je vous avais écrit au sujet d'une « décision de principe visant à permettre une fréquence de 3 à 5 sessions par semaine dans le modèle Eitingon de l'API ».

 

Je vous avais précisé que rien n'avait pour le moment changé au sujet des standards minimum requis par les règlementations de l'API. Je vous avais également promis que nous avancerions dans un esprit de sensibilité et de transparence pour trouver des solutions qui pourraient répondre, de manière harmonieuse, aux différents besoins et réalités.

 

Je vous écris maintenant pour partager avec vous les avancées que nous avons réalisées lors de la réunion du conseil au Costa Rica à partir du 13 au 15 Janvier. 

 

À la suite de conversations très ouvertes et franches, nous avons pris une décision qui, nous sommes heureux de constater, a été approuvée de manière unanime par le conseil. Les éléments clé sont :

  • Les recommandations faites par l'équipe de travail pour la modification du code de procédures ont été approuvées. 

Cela signifie que toute société composante qui utilise le modèle Eitingon et qui souhaite varier son modèle de formation par rapport aux nouveaux critères de fréquence pourront désormais le faire sans que l'accord d'une tierce partie soit nécessaire, mais bien évidemment en concordance avec leurs propres processus démocratiques.

  • L'implémentation d'un processus d'évaluation sera soumise à des délais à suivre lorsque de nouveaux groupes proposent leur candidature pour rejoindre l'API. 
  • Une équipe de travail sera mise en place ; elle sera chargée de faire des recommandations au conseil au plus tard au mois de janvier 2019. Notre Comité International des Nouveaux Groupes (« ING ») aura ensuite 12 mois pour développer des processus détaillés, que le conseil examinera au plus tard en janvier 2020.

Il a été admis (en supposant l'approbation du conseil en janvier 2020) que dans le cadre de ces nouvelles procédures, un laps de temps de 3 à 5 ans serait nécessaire pour que l'ING puisse compléter l'évaluation complète des nouveaux groupes. Le conseil a également noté que l'ING ne possède pas de ressources illimitées : si de nombreux groupes posent leur candidature, les délais pourraient être plus longs. Lors d'une réunion ultérieure, le comité exécutif a donné son accord pour recommander au conseil que cette équipe de travail prenne la responsabilité d'examiner les procédures d'équivalence et de faire des recommandations.

  • Deux équipes de travail supplémentaires ont été positivement votées : une équipe de travail sur l'évaluation de la qualité collégiale (« CQA ») et une équipe de travail sur la représentation. 

La mission de l'Équipe de travail sur l'évaluation de la qualité collégiale sera de : « développer des propositions pour un système collégial d'évaluation de la qualité (dont la dénomination fera l'objet d'une recommandation par l'équipe de travail), visant à donner les moyens de partager les meilleures pratiques entre les sociétés, inter-régionales incluses, qui devront s'engager dans tous les modèles de formation et qui pourront garantir au conseil (et aux candidats) la juste application des critères de qualité. » Le conseil est convaincu qu'il est vital pour l'API d'avoir un seul système unifié d'évaluation de la qualité pour tous les modèles de formation dans toutes les régions. 

 

La mission de l'Équipe de travail sur la représentation sera de « tenir compte des recommandations des personnes concernées et de faire des recommandations au conseil sur la question d'un système de représentation démocratique équitable plus juste que l'actuel, en prenant en considération les mutations démographiques au sein de l'API depuis le début de la mise en place du système existant, d'étudier les tendances dans le contexte d'un avenir proche tout en prenant en compte l'ambition de créer une quatrième région pour l'Asie-Pacifique, et d'assurer un équilibre pertinent entre les candidats, les membres et les membres en retraite, et les sociétés ».

 

Ces deux équipes de travail auront à émettre des rapports intermédiaires en date de juin 2018 et des rapports finaux (CQA) au plus tard en janvier 2019 et (pour l'équipe de représentation) en juillet 2019. 

  • Il a été convenu qu'en janvier 2019 le conseil se positionnerait sur la question de créer une nouvelle équipe de travail dont l'objectif serait de procéder à la révision des trois modèles de formation en vue de « déterminer si (et comment) des mesures qualitatives devraient être mises en place, et quelles autres modifications seraient souhaitables ». 

Des informations supplémentaires sur la portée de cette équipe de travail, et sur ses membres, peuvent être consultées en pièce jointe.

 
Nous pensons que ces avancées respectent les positions aussi bien de ceux qui souhaitent voir un plan d'action clair relatif aux changements que de ceux qui sont en faveur d'un laps de temps suffisant pour que la décision soit implémentée, afin de permettre un agenda efficace selon leurs propres circonstances. Elles devraient également donner l'assurance que les standards minimums de l'API soient, et seront, respectés dans le monde entier.

 

Je souhaite remercier tout particulièrement l'équipe de travail du conseil et tous les membres du conseil des représentants pour leur implication à réaliser des avancées qui puissent représenter à la fois la diversité mais aussi les valeurs partagées de l'API.

 

 

Bien cordialement,

 

Virginia Ungar

Présidente de l'API.