Représentants Européens (2017-2019):


 

 Mira Erlich-Ginor

Faire partie de l'administration de l'association est un rôle important et rempli de défis, que je souhaite continuer pour un autre mandat.

Après une année au Conseil, j'ai un bien meilleure idée des problématiques auxquelles l'API doit faire face, des dynamiques qui découlent de sa structure qui comprend ses trois régions mondiales et les menaces et opportunités qui s'annoncent.

Les défis qui se présentent devant l'API en tant qu'organisme fiable pour ses membres sont de défendre la psychanalyse elle-même ainsi que sa méthode de travail   . Dans notre monde concurrentiel, la psychanalyse est accusée d'être une méthode obsolète, sans pertinence. Les psychanalystes ne voient pas la valeur ajoutée de faire partie de l'API. Des questions, comme : "Qu'est-ce que l'API ? Que fait-on de mon argent ? Qu'y a-t-il à gagner, en étant membre de l'API ?" se font souvent entendre.

 

Je suis profondément convaincue de :

  • L'extrême importance de l'API pour ses membres. Elle remplit un rôle moteur dans l'établissement des standards et de leurs qualites, s'érige contre la mode du "tout va", et maintient les principes et valeurs psychanalytiques.
  • L'importance de maintenir des voies ouvertes de communication entre l'API et ses membres. Les membres ont besoin de se sentir représentés par l'API qui doit être à l'écoute et répondre à leurs besoins ainsi qu'à ceux des   Sociétés Composantes. Je pense que davantage de membres devraient s'impliquer activement dans le travail des comités et je travaille dans ce sens au Conseil.
  • L'importance de garder une perspective globale tout en conservant celle, spéciale de l'Europe. La plupart du temps les deux perspectives se rejoignent mais à plusieurs occasions les représentants européens ont dû s'assurer qu'une solution pour une autre région du monde ne crée pas de difficultés pour nous en Europe. Connaître la psychanalyse européenne, ses besoins et défis spécifiques, est d'une grande importance et doit être vigoureusement représentée.
  • Dans notre monde actuel, un organisme mondial doit faire preuve d'une transparence maximale et d'une communication réciproque et constante avec ses membres et ses organismes composants. Cet aspect doit être davantage développé et préservé.

 

Ma vie professionnelle a été jalonnée par une pratique psychanalytique intensive et quotidienne ainsi que par le développement institutionnel. J'ai tenu, et tiens toujours, des rôles majeurs de leadership au sein de la Société Psychanalytique d'Israël, la FEP et l'API. J'applique également des méthodes de dynamique de groupe   dans le contexte des traumatismes sociaux, dans mon travail avec les psychanalystes israélo-palestiniens qui souffrent du conflit permanent ainsi qu'avec les personnes qui subissent encore les effets de la Seconde Guerre mondiale.

 

Pendant 20 ans, j'ai été impliquée de manière intensive dans la formation psychanalytique au sein de ma société, la FEP et l'API : J'ai présidé le Groupe de Travail sur l'Éducation à la FEP pendant 5 ans ; j'ai piloté plusieurs projets de recherche dans ce domaine et je suis actuellement active dans divers ateliers de travail et d'évènements dans les congrès de la FEP et de l'API.

 

Si je suis réélue, j'apporterai au conseil ma profonde implication et mon engagement de longue date, mon expérience en psychanalyse, dans les dynamiques de groupe et dans le travail institutionnel, exprimant ainsi mon profond attachement à cette organisation.

 

Liste des postes :

 

Mira Erlich Ginor : API : 2010 Comité de visite du site ; 2010 - 2015, Comité de Parrainage pour le Groupe d'Études Psike, Chaire ; 2015-2017, Membre du Conseil de l'API. FEP : 2005-2010, Groupe de Travail sur l'Éducation, Chaire ; 2007-2011, Projet d'évaluation de fin de formation, 2010- ce jour, membre de l'équipe de recherche internationale PIEE-FEP : "Formation psychanalytique : cadres ‘régulier’ et ‘non-régulier’ en Europe. IPS : 1997-1999, Comité des Admissions, Chaire ; 2003-2006, Comité de l'Éducation, Chaire ; 1990-1996, Formation de Psychothérapie Psychanalytique, Co-directeur ; 2007- ce jour, Co-fondateur et Chaire, "l'Avancement de la psychanalyse contemporaine classique" ; 2012- ce jour : L'intervention "Le Projet des Triangles", pour faire face aux scissions et tensions au sein de l'IPS, créé et codirigé. 2015 -“In Memoriam” IPS, API Web- un projet de commémoration des membres décédés de l'IPS, et son transfert sur le site web de l'API.



 

 Giovanni Foresti

 

La mission fondamentale de l'API est devenue plus difficile ces dernières décennies, alors que ce monde en rapide mouvement a présenté de nombreux défis à la psychanalyse : la concurrence provenant d'autres disciplines et méthodes de traitement ; la crise économique et l'appauvrissement généralisé de nombreuses nations ; les changements culturels dans les sociétés post-modernes et leur focalisation sur les résolutions rapides et les interventions à court terme ; les conséquences des nouvelles technologies avec leur étrange mélange d'opportunités et de dangers ; le vieillissement incessant de nos membres et, en conséquence, les finances précaires de nombreuses sociétés composantes.

 

Ayant longtemps travaillé à l'IPSO, en qualité de candidat, et au Conseil de l'API en 2015 et 2016 en tant que Représentant Européen, j'ai appris qu'il est possible de faire face à ces problèmes de manière efficace et que les solutions institutionnelles peut être éventuellement trouvées, si les niveaux centraux et locaux du réseau organisationnel sont capables de coopérer (le principe de subsidiarité).

 

Afin d'accomplir ces nouvelles épreuves difficiles, l'API se doit de continuer à fournir des niveaux de communications intenses, et de plus en plus efficaces, entre les différents niveaux de sa complexe structure. Sans coordination, support mutuel et partage des meilleures pratiques, le manque actuel d'intégration institutionnelle pourrait rendre toutes les tentatives inefficaces et même contreproductives.

 

Si je suis réélu, les mots clefs qui représenteraient mon travail seraient les suivants :

 

1) Pluralisme

Dans le passé, la cohésion de la pratique et de la théorie psychanalytique représentaient un réceptacle robuste pour l'identité professionnelle et personnelle. Les nombreuses différences culturelles actuelles à l'intérieur du mouvement psychanalytique sont un problème majeur qui pourrait nous paralyser, entre les attitudes nostalgiques (la pétrification, comme l'écrivait Wallerstein) et les innovations déréglementées (la Tour de Babel et la Balkanisation). Mais si nous sommes capables de respecter les différences et de comparer systématiquement leurs caractéristiques, le pluralisme pourrait aussi être une opportunité de force conceptuelle et de richesse clinique.

 

2) Recherche

Pendant les deux dernières décennies, de nombreux collègues prominents ont oeuvré pour remplir les écarts entre la pratique clinique et les stratégies de recherche actualisées. Au delà du raffinement de la recherche conceptuelle et historique, nous pouvons désormais bénéficier de nouvelles méthodes de recherche semi-quantitative, quantitative et empirique. L'API devrait soutenir une nouvelle génération de programmes de recherche, non seulement en les finançant, mais aussi en leur offrant son support et sa visibilité institutionnelle.

 

3) Sensibilisation

L'API peut beaucoup pour encourager, mettre en relief, soutenir et récompenser les groupes locaux qui s'investissent dans des programmes efficaces de sensibilisation. Nous devons apprendre à partager les programmes qui se sont révélés les plus réussis et les diffuser à plus grande échelle.

 

4) Dynamiques de groupe

La pertinence des phénomènes de groupe, et les dynamiques institutionnelles primitives qu'elles provoquent, ont été étudiées de manière approfondie. Jusque-là, par contre, ces idées ont eu très peu d'influence sur notre organisation. De nombreux membres de l'API ont développé des méthodes et des théories dans ce domaine et nos institutions devraient s'inspirer de ces compétences en assurant leur diffusion dans toute la communauté.

 

Liste des postes :

 

Giovanni Foresti : IPSO : Représentant italien (1995-1997) et membre du Comité Exécutive en qualité de Trésorier (1997-1999). SPI : Secrétaire scientifique du Centre "Cesare Musatti” de Psychanalyse de Milan, (2007-2009) ; Secrétaire scientifique de la Società Psicoanalitica Italiana (2010-2012) ; faculté de l'Institut national de formation de la SPI (2008-2014). API : membre du groupe de travail API/IPSO présidé par R. Tyson (2002) ; co-chaire du Comité de l'API pour l'Europe “Psychanalyse et le domaine de la santé mentale” présidé par C. Eizirik (2013-2016) ; Représentant Européen du Conseil de l'API (2015-2016).



 

 Serge Frisch

Maintenir l’unité de la psychanalyse, garantir l’excellence de la formation pour les nouvelles générations d’analystes, tels ont été il y a plus de cent ans, les motivations de Freud pour la création de l’IPA. Dans le contexte actuel de nivellement et de dé-complexification de la pensée, ces motifs initiaux ont plus que jamais leur raison d’être. 

Mes années de présidence à la Fédération Européenne de Psychanalyse m’ont permis de connaître l’évolution de la psychanalyse en Europe, les forces mais aussi les difficultés des sociétés de psychanalyse. Ces difficultés peuvent être en lien avec le contexte culturel ou historique particulier à chaque société. Elles peuvent aussi tenir à l’inscription de la psychanalyse dans des politiques de santé et des lois qui règlent et, parfois, enferment la formation et l’exercice de notre métier dans un carcan contraignant. Elles peuvent enfin refléter le fléchissement de la rigueur analytique au sein de certains groupes ou témoigner d’un flou des limites entre psychanalyse et psychothérapie.

Il existe plus de 40 sociétés psychanalytiques dans la région Europe qui ont chacune leurs caractéristiques propres. Lorsqu’on les fait dialoguer ensemble, ces différences sont enrichissantes pour la psychanalyse. Si la FEP a une fonction clairement scientifique qu’elle doit absolument conserver, l’IPA elle, est plus centrée sur la politique institutionnelle des sociétés constituantes et surtout sur la formation.

Actuellement l’IPA reconnaît  3 modèles de formation : le modèle Eitingon, le modèle français et le modèle uruguayen ; mais la pratique de l’analyse à distance (Skype, téléphone) se répand. Il est à craindre qu’insidieusement ce mode d’analyse ne devienne un fait accompli alors même qu’il nous manque les données nécessaires à son analyse scientifique. Certes l’administration actuelle se penche sur ce sujet, mais l’IPA a-t-elle encore les moyens d’une voix claire en ce domaine? Et qui plus est, d’une voix qui puisse faire autorité?

Ceux qui suivent les évolutions de la psychanalyse de par le monde sont bien forcés de constater les disparités croissantes qui se font jour sur les trois continents. Nous pouvons donc légitimement nous demander ce qui fait encore lien. L’IPA est-elle en mesure de fédérer, de faire dialoguer ces différences, d’en comprendre les origines et de réfléchir à leurs conséquences pour la métapsychologie et la technique analytique ainsi que générer un attrait pour de potentiels candidats à notre métier?

Ou l’IPA deviendra-t-elle un simple organe de recensement de toutes les divergences existantes, organisatrice d’un congrès biannuel bien « lissé » grâce à d’habiles dosages politiques qui ne heurtent personne, dans une démarche aux antipodes de celle d’un Freud iconoclaste ? L’IPA a-t-elle toujours la volonté d’être une force fédérante au risque de déplaire et de susciter des débats houleux ou bien devrons-nous faire le constat d’une maison-mère désormais constituée de trois branches indépendantes?

Si je suis élu au Board de l’IPA, je m’emploierai à ce que ces discussions soient déplacées vers les sociétés et leurs membres dans un souhait de transparence démocratique.

 

Liste des postes :

 

Dr. Serge Frisch, psychiatre, titulaire formateur Société Belge de Psychanalyse (SBP) et didacticien Société Allemande de Psychanalyse (DPG). Société Belge de Psychanalyse : 2008-2011 President ; 2006-2008 Secrétaire général ; Depuis 2007 membre de la commission d’enseignement. Association Psychanalytique Internationale : Depuis 2009 Sponsoring comité pour le Liban ; 2001-2005 comité Psychanalyse et professions alliées ; 2009-2012 vice-chair européen du comité “outreach”. Fédération Européenne de Psychanalyse : 2012-2016 Président ; 2009-2012 chair du Working Party Spécificité du Travail Psychanalytique Aujourd’hui ; 2007-2012 membre du groupe d’experts sur la recherche psychanalytique.

 


 

 Luis Jorge Martín Cabré

Sur la base de mon expérience initiale au Conseil, en qualité de Représentant européen, je voudrais de nouveau vous présenter ma candidature pour ces élections. Je souhaite travailler en collaboration avec mes collègues pour maintenir la continuité et la légitimité institutionnelle de l'API, pour préserver la psychanalyse, laquelle continue de représenter une valeur incontestable dans notre culture et qui défend un idéal scientifique, qui repose sur la vérité et la transparence. 

Selon ma perspective, les tâches essentielles au dévelopement institutionnel de l'API sont l'ouverture, l'interconnexion entre les analystes des différentes régions et la promotion de la production scientifique et du développement. 

Je suis convaincu qu'il est essentiel pour la psychanalyse de ne pas s'isoler, et qu'elle ne se déclare pas imperméable aux changements qui surviennent dans la culture et la science. La psychanalyse doit s'ouvrir au dialogue avec d'autres disciplines, sans pour autant adopter une position soit de soumission ou de supériorité. En effet, la psychanalyse a construit sa spécificité au travers des éléments qui l'ont distinguée mais aussi par ceux qui l'ont rapprochée d'autres domaines de connaissance.

De ce point de vue, l'API devrait encourager notre présence dans les hôpitaux, les structures de santé et d'aide sociale, ainsi que dans les universités ; elle devrait favoriser des espaces de discussion avec des collègues d'autres institutions, des étudiants, docteurs et professionnels de la santé mentale, par la mise en place de projets en collaboration avec d'autres organismes similaires et devrait proposer des sémainaires ouverts, des cours et formations au niveau Master pour les psychologues, psychothérapeutes, psychiatres et professionnels de la santé mentale.

Mais si nous portons notre regard vers nous-mêmes, nous constatons que la communication et le dialogue entre analystes est essentiel, ainsi qu'entre les divers cadres référentiels qui constituent l'une des plus grandes richesses de notre héritage. C'est pour cette raison qu'il est vital et important de favoriser la production et la recherche scientifiques.

Maintenir notre identité théorique, mais aussi nous développer et nous transformer sont les conditions de la survie de la psychanalyse. Promouvoir le dialogue scientifique entre les analystes des trois régions de l'API, ainsi que les zones plus dangereuses, représente une implication éthique et un horizon d'espoir pour nos candidats. Cela est apparemment soutenu par l'exemple récent de la réunification de la Société néerlandaise, comme cela a bien été le cas pour la Société suédois auparavant.

L'enseignement mérite une attention particulière. Nos candidats représentent l'espoir et la survie de la psychanalyse et nous devons écouter attentivement leurs préoccupations, en leur apportant l'assistance dont ils ont besoin en termes de nécessités de formation clinique et théorique. Nous savons tous les difficultés qu'ils rencontrent pour se procurer des patients en analyse et terminer leur formation selon les normes requises. C'est un défi pour nos institutions, que de découvrir de nouvelles méthodes pour satisfaire leurs besoins, sans sacrifier les standards obligatoires nécessaires à un enseignement de rigueur. Une attention particulière doit être adressée à la question de « l'analyse à distance » et les risques qu'elle entraîne en termes de confidentialité.

En qualité de représentant européen, il a été utile de maintenir des contacts permanents avec les sociétés : chacune d'elles est un lien, même lorsque les visites et contacts avec elles sont fluides.

De nombreux aspects nécessitent notre attention, certains sont épineux et problématiques, mais je suis convaincu qu'un dialogue sans préjudice et une attitude loyale à cette toute particulière fraternité ou “Brüdergemeinschaft", préconisée par Ferenczi en 1910, nous soutiendra dans notre initiative.

Liste des postes :

Asociación Psicoanalítica de Madrid (Association psychanalytique de Madrid, APM) : Membre du conseil de direction (1992-1995), Secrétaire du conseil (1996-1999), Membre du conseil du comité de formation (1996-1999), Président (2010-2013). API : Membre CAPSA (2006-2009), Membre du conseil éditorial du International Journal of Psychoanalysis. Représentant européen, de 2015 à 2017.

 


 Jonathan Sklar

J'ai été très heureux de ma nomination, par la Société Britannique de Psychanalyse, pour un second mandat de deux ans, au Conseil de l'API.

Je continuerai de m'investir dans le travail nécesaire pour promouvoir l'esprit démocratique de notre API au travers des différentes traditions et systèmes de formations qui existent, alors que nous vivons dans une période de rapides transformations. Les questions qui concernent l'autorité, la démocratie et comment développer notre capacité de continuer à écouter l'autre, ont toutes un impact sur le futur de la psychanalyse. Par sa grande diversité d'approches et de langages cliniques, l'API doit penser de manière créative sur la façon de former les futurs psychanalystes et d'offrir les meilleurs environnements pour les patients qui font la demande de traitement analytique. L'époque actuelle d'austérité que nous traversons en Europe conduit à de nombreux défis pour les psychanalystes, pour maintenir notre pratique analytique ainsi que la formation des candidats. Cela nous amène également aux débuts d'un débat sur l'intensité de la formation, dans le modèle d’Eitingon, laquelle pose un défi sur la différence entre la psychanalyse et la psychothérapie. Un combat si complexe dans nos sociétés, la FEP et le Conseil de l'API sera pour nous un défi.

Notre région européenne, qui connait la plus rapide croissance, est pilotée par l'Institut Psychanalytique pour l'Europe de l'Est (PIEE), avec lesquels nous sommes associés depuis de nombreuses années. L'Europe, avec le Moyen-Orient, l'Australie et le premier groupe analytique en Afrique est concernée par la psychanalyse dans un ensemble de complexités multilingues, multiethniques, multiculturelles qui dépassent les limites du modèle historique autrichien-hongrois de l'époque de Freud. Au delà de l'Europe survient un nouvel intérêt dans la psychanalyse provenant des vastes régions de la Chine. Ma quête serait de trouver des environnements psychanalytiques, semblables et différents, capables de communiquer entre eux.

Un grand nombre de nos sociétés ont survécu aux traumatismes historiques qui résonnent toujours personnellement aujourd'hui pour de nombreux analystes. Les régimes totalitaires, avec un pouvoir de contrôle profondément ancré dans la vie sociale, politique et familiale ont joué leur rôle dans la dynamique inconsciente de la vie culturelle au 20 et 21èmes siècle, et de nombreuses sociétés analytiques en portent toujours les cicatrices. La guerre froide actuelle entre la Russie et l'Ukraine a porté son impact négatif dans la région. De même, un durcissement de certains des régimes européens actuels, qui ont un impact sur la liberté que la psychanalyse encourage. Pouvoir tolérer l'autre sans permettre la domination, en même temps que de reconnaitre la complexité, est le défi dont nous avons hérité de cette période historique, qui requiert un travail de recherche. Je vois en cela une potentielle contribution de l'Europe aux autres régions de l'API qui ont eu aussi leurs propres traumatismes préjudiciables sociaux, souvent inconsciemment reflétés dans les sociétés analytiques.

Ma connaissance et mon engagement à notre région psychanalytique européenne, particulièrement lorsque j'étais Vice-président de la FEP, s'occupait de s'engager dans les interactions souvent complexes avec l'API. Cette expérience, avec celle de l'enseignement et des conférences que j'ai effectuées largement en Europe occidentale et orientale, ainsi que dans les deux autres régions, me permettront de travailler pour vous avec d'autres régions du conseil de l'API.

 

Liste des postes :

 

JONATHAN SKLAR FRCPsych : Société Britannique de Psychanalyse : Première Chaire du Comité de Développement Régional 1994-1998 ; Chaire, Comité de Formation régionale 1998-2002 ; Comité d’Education 1998-2002 ; Comité des Admissions 2006- 09. FEP : Vice-président Fédération Européenne de Psychanalyse, 2007-2011 ; Organisateur, Séminaire des Membres Adjoints ; Organisateur Forum sur l'Enseignement ; Assistant de Liaison avec l'Europe orientale et le PIEE ; Enseignant au PIEE Université d'Été 2010-14. API : Rédacteur européen, Newsletter psychanalytique de l'API 2010-12 ; Chaire CAPSA, 2013 à ce jour ; Membre du Conseil Européen 2015 à ce jour. Membre honoraire de la Société Psychanalytique de Serbie et de l'Association Psychanalytique de l'Afrique du Sud, 2016.

 


 

 Martin Teising

 

psychanalytique à l'Association psychanalytique allemande en 1990. J'ai depuis continué de travailler dans le domaine de la psychanalyse et j'ai également exercé en qualité d'analyste formateur depuis 2006.

Une partie de mon travail consiste en l’application de la connaissance psychanalytique dans le domaine de la recherche et celui de la psychiatrie sociale et l'éducation.

Depuis que je suis candidat, j'ai régulièrement assisté à des évènements internationaux en psychanalyse et j’ai participé à des débats scientifiques. L'histoire de mon pays et ses conséquences pour les générations à venir constitue une présence constante dans ces activités.

Depuis 1983, je suis impliqué dans des travaux scientifiques : premièrement à l'université de Kassel, ensuite à l'université de Tübingen et enfin en 1994, en tant que professeur à l'Université de Sciences Appliquées de Francfort. En 2012, Je suis devenu Président de l'Université Psychanalytique de Berlin (IPU). Mon objectif y est d'intégrer la psychanalyse dans le monde académique, de recruter de jeunes scientifiques et de collaborer avec les institutes psychanalytiques.

Mon domaine de recherche se situe dans la psychodynamique du vieillissement et du suicide, ainsi que les problématiques éthiques et spécifiques au genre qui leur sont liées. J’ai étudié la conceptualisation psychanalytique de la santé et de la maladie, ainsi que le fonctionnement de la "barrière de contact". Mes articles sur ces sujets ont été publiés, entre autres, dans The International Journal of Psychoanalysis.

Pendant les neuf dernières années, j'ai contribué, au niveau management, au développement de l'Université d'Été pour la Psychanalyse de l'Association Psychanalytique Allemande. Chaque année, plus de 300 étudiants intéressés s'inscrivent et certains d'entre eux s'inscrivent ensuite à une formation dans la psychanalyse. Cette institution a suscité de l'intérêt dans toute l'Europe et s'est suivi de programmes similaires mis en place par d'autres sociétés psychanalytiques et la FEP.

Sous ma direction, l'Association Psychanalytique Allemande a lancé et publié des écrits sur les problématiques actuelles et je publie également régulièrement des articles psychanalytiques dans les médias publiques.

Mon point de vue de la psychanalyse est que c'est une méthode psychothérapeutique avec des modalités variées, une théorie culturelle et une science sociale appliquée. En qualité de Représentant européen du Conseil de l'API, je prône depuis 2015 que cette compréhension authentique freudienne de la psychanalyse continue à être appréciée dans l'API. Je veux protéger et promouvoir nos excellentes formations cliniques à l’échelle mondiale, ainsi que de consolider et renforcer l'implémentation de la psychanalyse dans le monde scientifique. Cela implique en partie la promotion des études de cas cliniques individuelles ainsi que la recherche interdisciplinaire dans des domaines d’application divers et l’interconnexion de réseaux des projets et centres de recherche. Nous avons un besoin urgent de jeunes scientifiques qualifiés, ainsi que des personnes formées en médecine, pour assurer notre participation au discours théorique. Je ferai tous les efforts nécessaires pour améliorer l’accessibilité des applications de la psychanalyse aux personnes socialement défavorisées de par le monde. Les conditions de l’analyse à distance doivent être examinées avec la plus grande prudence, particulièrement du point de vue de la sécurité. Eu égard à des développements globaux, je préconise la création d’une quatrième région API indépendante. Pour cela, je souhaite vous demander votre soutien pour un second mandat au Conseil de l'API.

Liste des postes :

Association Psychanalytique Allemande (DPV) : 2002-2008 Chaire de l'Institut Alexander Mitscherlich Kassel ; 2008-2014. Membre du Conseil DPV 2008-2014 (Président entrant 2008-2010 ; Président 2010-2012 ; Président sortant 2014). FEP : 2010-2012 Membre du Conseil de la FEP. API : Co-chaire européen du Comité API des Perspectives psychanalytiques du vieillissement des patients et des analystes, Membre depuis 2011, Co-chaire depuis 2013. Membre du Comité API Psychanalyse et santé mentale. 2015 Représentant européen au Conseil API.


 




 Franziska Ylander

Ma candidature pour le poste de représentant européen de l'API est pour moi une étape significative et logique dans mon long voyage de vie avec la psychanalyse, comprenant près de 30 ans de pratique psychanalytique. J'espère que ma liste de postes ci-jointe, où mes centres d'intérêt m'ont porté, démontre de cette évidence, mais je souhaite souligner trois principaux domaines qui ont été particulièrement importants pour moi, et autour desquels j'aimerais contribuer pour l'API, si je suis élu.

Premièrement, les relations entre la psychanalyse et la société, dans leur sens le plus large, ont été un point de focalisation de mon travail dans ma société et mon engagement à la FEP et l'API pendant les deux dernières decennies. Je fais référence au travail qui consiste à rechercher les moyens d'influencer la pensée théorique psychanalytique. Toute aussi importante est la communication de la compréhension psychanalytique de base de la condition humaine. A cela, je souhaite ajouter la "sensibilisation interne" : promouvoir parmi les psychanalystes une conscience de l'importance de la réciprocité dans l'observation et la réflexion du monde qui nous entoure, qui tôt ou tard influence le développement de la psychanalyse. Il m'a été possible d'explorer cette problématique pendant mon mandat de Vice-présidente de la FEP, en travaillant sur le programme des conférences scientifiques annuelles de la FEP. Une partie importante de ce travail a consisté à la création d'espaces d'exploration des relations entre la psychanalyse et les autres sciences, d'examiner les similarités et les différences, d'ouvrir des portes et de construire des ponts.

En second lieu, l'intérêt que je porte à la formation psychanalytique, en particulier l'enseignement des sujets cliniques, est profond et de longue date. Pendant la dernière décennie, j'ai activement contribué au comité pour la supervision clinique dans mon institut. L'accent a été mis sur la promotion du développement de la compétence clinique des candidats et d'accomplir cette ambition en conjonction avec la problématique considérée et ambigue de l'évaluation du travail clinique supervisé. Dans un lien étroit avec ce travail, mon implication a été d'implémenter et de développer davantage le modèle pour les superviseurs formateurs en psychanalyse, qui est de vigueur à l'Association Suédoise depuis plus de vingt ans, lequel thème de travail serait pour moi d'un grand intérêt au niveau de l'API.

Troisièmement, les questions institutionnelles sont pour moi un intérêt de longue date. Je faisais partie du petit groupe qui a étudié la question des préconditions et préparé le terrain pour la fusion des deux sociétés suédoises en 2010. Pendant mes années d'expérience de l'exécutif au sein de la FEP, j'ai eu l'opportunité de me familiariser de près avec les défis que la création des nouvelles sociétés impliquent, ainsi qu'avec le dévelopement des relations entre les plus grands organismes, tels que l'API et les fédérations régionales. J'ai eu également l'occasion de rencontrer et de ressentir les impacts des conflits qui pouvaient sérieusement conduire à la séparation de sociétés. J'ai longuement réfléchi sur les dynamiques de notre héritage commun de la psychanalyse et jusqu'à quel point il peut être, au niveau pragmatique, utile ou nuisible.

J'aimerais réunir toutes ces expériences dans mon travail de manière claire et ouverte, si je suis élu au Conseil des Représentants de l'API.

Liste des postes :

API : Comité Européen de l'API pour la Sensibilisation (Outreach), 2010-2011. FEP : Chaire pour la Plateforme de Sensibilisation FEP/API (Comité sur la Psychanalyse et la Société), 2001-2007 ; Vice-présidente de l'Exécutif de la FEP, 2011-2016. Société Suédoise : Secrétaire, Conseil de l'Institut, 1989-1991 ; Chaire du Comité pour la Sensibilisation, Conseil de la Société, 1997 – 2002 ; Vice-présidente de la Société Suédoise, 2000-2002 ; Comité de Fusion de la Société Suédoise et de l'Association Suédoise, 2007-2009. L'Association Suédoise : Comité pour la Supervision Clinique, 2006- ce jour ; Chaire du Comité pour la Supervision Clinique, Comité de l'Institut, 2010-2012.